Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Vendredi (14/11/03)
Changement d'adresse
la suite sur encremarine.free.fr
Ecrit par encremarine, à 09:20 dans la rubrique A tout vent.
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)
Mardi (28/10/03)
Le début du récit de mes vacances : Le mariage (première partie)
Le mariage Nous sommes arrivés vendredi 10 aux alentours de minuit et les jeunes nous ont rejoint sur le parking, présentation, bises etc, certains en font 4 d'autres deux et alors que je demande quel est le nombre de bises reglementaire de la région apparaît devant moi un jeune homme tout ce qu'on fait de charmant, des cheveux noirs un peu bouclés, des yeux bleus foncé, cernés qu'on dirait maquillés et des joues rouges comme des pommes à croquer, Yoan il s'appelle, il s'approche de moi et colle six baisers sonores sur mes joues, pour se faire remarquer evidemment, comme s'il avait besoin de ça franchement alors que je n'ai vu que lui. A mon grand désespoir, nous nous quittons presque aussitôt. Mais je le reverrai demain au mariage. Avec les autres, tous très sympathiques, nous allons boire de la black adère sur fond de musique celtique et puis traversons la moitiée de la ville pour aller chez Truc où la goutte est détestable mais la musique et la compagnie plus qu'agréable, et alors que la fête commence à peine il faut rentrer à l'hôtel parce que monsieur le frêre de la marié est fatigué, ça m'agace les gens comme ça, moi quand je suis fatiguée, au pire je m'endors dans un coin mais je n'empêche pas les autres de s'amuser, enfin ... Je prend un bain à l'hôtel, un bain à l'eau chaude en plus, le bonheur. Le lendemain, après un repas plutôt sympa au resto, rendez-vous avec tout le monde sur le parking pour le départ en direction du village des amoureux, à 50 km, perdu au milieu de vaches. On distribue des ballons, organisons le covoiturage. Yoan est là en costume crème et nez de clown, les joues rouges toujours et le regard qui me cloue au sol, et tout le monde s'agite autour et je ne suis consciente que de sa présence à lui, c'est embarrassant parfois, cette manie de tomber amoureuse tout le temps, si vite, du premier venu, juste parce qu'il a la voix douce ou des joues comme des pommes mûres. Je roule avec Aline et Pierre, on a tout le temps de faire connaissance. Depuis hier j'acquiers sans le vouloir la réputation de ne rien dire sur moi, d'éluder les questions, de divulguer aussi peu d'informations que possible et maintenant chacun s'affaire à élucider le mystère. Pierre qui habite pas très loin de chez moi, dans le département d'à côté quoi tente donc sa chance sans grand succès, vraiment pas envie de parler de moi ce week end, trop compliqué, trop long, trop, pas envie quoi, je l'aime bien ceci dit, il est très sympathique. Arrivée chez Raphy et Oliv j'ai 10 minutes pour me changer, pas le temps de me maquiller, moi qui voulait faire un effort quel dommage :) et nous voilà partis à pied, pour la mairie, joyeuse procession de jeunes endimanchés dans les rues du village. Raphy est très jolie dans sa robe blanche en lin tout simple. Yoan écoute quand je parle, il a une singulière capacité à ête "attentif" et puis il rit haut et clair quand je fais de l'esprit alors forcément j'aime. La mariage en lui même se fait très vite, le maire, un ptit gros barbu, est un marrant, les marriés disent "oui", les témoins, dont moi, signent et c'est fini et on jette du riz et des conffettis, on prend des photos et puis procession inverse un peu plus désordonnée, je discute avec Jon (ami et collègue de Pierre), on ne se connaît pas pourtant on se retrouve naturellement, on parle la même "langue", les mêmes délires. On trinque au cidre dans la rue et les voisins d'en face nous propose leur jardin, faut être dans un bled perdu au milieu des vaches pour trouver des gens sympas comme ça. En fin d'après-midi on reprend la voiture, cortège de klaxon evidemment, on va au gîte. Pierre finit par obtenir une piece d'information à mon sujet, l'air de rien : l'Alaska, il en est assez satisfait, ça lui paraît une pièce importante et intéressante. Au gîte vient un moment assez délicat, il n'y a pas assez de place pour loger tout le monde, les marriés ont donc réservé un autre gîte à 5 km d'ici et il s'agit de décider qui dort ici et qui dort là-bas, de savantes délibérations ont lieu, sachant que un tel a une voiture, que truc ne boit pas donc pourra conduire, que chose ne dort pas sans machin, etc. et pendant quelques instants de flottement je croise les doigts pour que Yoan dorme ici avec moi et non pas loin là-bas Resultats des courses : Jon et Pierre dorment là-bas :( Yoan dort ici :) On s'installe donc, le gîte est vraiment sympa, il y a un salon télé circulaire avec des fauteuils tout autour le long du mur, une trentaine en tout, juste ce qu'il nous faut, on s'asseoit et on commence à s'envoyer les ballons gonflables, ils sont bien car ils ne retombent pas trop vite, au début on est cinq à jouer avec un ballon et puis le groupe s'agrandit et le nombre de ballons aussi ça devient le joyeuse pagaille, tout le monde se détend, on fait connaissance, même les parents du marié participent, Yoan est juste en face de moi et je me dis que l'on jouerait juste tous les deux ce serait pareil. Et puis petit à petit on se fatigue on se disperse à nouveau et je me retrouve à discuter avec Jon, Pierre, Jean-Marie et Yoan, il cherchent un peu à percer mon secret qui n'en est pas un, je suis un tantinet désolée parce que je ne veux pas jouer les mysterieuses, Pierre est très fier de détenir une pièce du puzzle et je finis par m'expliquer un peu, qui je suis et ce que je fais. Jon s'intéresse beaucoup au pourquoi du comment de ce que je pense et fait et veut et dit, et j'aime sa repartie, sa manière de penser, sa gentillesse, sa spontanéitée et je ris beaucoup malgré le poids du regard bleu de yoan en face de moi. Tous ils m'aiment. C'est incroyable. J'ai passé des années à me prendre la tête à propos de la beauté, à me croire moche ou belle suivant les jours et mon humeur, à douter de moi, de ma capacité à plaire et blablabla, des années à croire que c'était important, quelle conne ! Les gens m'aiment, indépendemment de ça. oh bien sûr pas tous, il y a certainement des gens qui ne m'aiment pas ou qui n'en ont rien à foutre de moi mais ceux-là ne m'intéressent pas. :) note pour plus tard : il faudra que je développe cette idée à propos du fait qu'on m'aime ou pas et de l'importance que ça a pour moi parce que je sens bien que ma phrase n'est pas très claire et me fait passer pour ce que je ne suis pas mais je ne sais pas comment la tourner mieux pour l'instant, j'y reviendrai ultérieurement (peut être) Et puis l'on va manger. Raphy n'y tient plus et se change, la revoilà en jeans, je l'aimais bien en robe de lin moi, enfin ... elle me demande de l'attendre pour descendre et nous discutons, je lui prête mes chaussures et quand on arrive dans la salle, tout le monde est déjà attablé, j'espère trouver une place à côté d'un de mes préférés. Les marriés me veulent à côté d'eux, me voilà donc à la droite d'Oliv et à la gauche de ... Yoan. La vie esrt bien faite. Il me fait rire tout le long du repas qui est d'ailleurs très bon, fait assez exceptionnel pour être souligné, généralement les repas de mariage au restaurant c'est pas fantastique, enfin moi j'aime pas mais là vraiment tout est très bon. Yoan me distrait, je découvre une nouvelles facette de lui, beaucoup plus fragile, vulnérable, manquant de confiance, c'est bizarre, c'est attendrissant. Les mecs le charrient sur ses joues rouges, accusant l'alcool, alors qu'elles sont toujours rouges ses joues et c'est très joli, je le lui dis et il doute, et il rougit encore plus, les mecs n'ont pas l'habitude des compliments je crois. Quand il me fait rire aux éclats ou qu'il devient très gentil, Raphy dit qu'il me drague d'un air un peu moqueur et il repond sans se démonter que "oui et alors ?" c'est bête mais j'apprécie, parce que beaucoup de mecs dans la même situation aurait nié, d'ailleurs je ne pense pas qu'il me draguait vraiment, c'est juste pour rire, mais ça n'a pas d'importance, je trouve vraiment indélicats les mecs qui disent "non pas du tout", c'est un peu humiliant pour la fille, faut jouer le jeu, quelle importance, les gens sont si égoïstes ils ne font pas attention aux sentiments des autres et ça m'agace, j'ai toujours mal à la place des humiliés, c'est idiot, parfois je suis sûre qu'ils ne se rendent même pas compte mais moi ça me blesse et ça me mets mal à l'aise, j'ai honte par procuration, alors je fais attention. Oliv croit bon de faire savoir à Yoan que je ne suis pas libre, non mais de quoi il se mèle celui là ? Et puis l'on danse ! la musique est à l'avenant, dommage, je persiste : les gens ne savent pas organiser les mariages (voir réflexions sur un autre mariage auxquels je suis allée un peu plus tôt dans l'année en Alaska) ceci dit on s'amuse bien quand même on fait les fous, on discute, on chante, on rit, on saute dans tous les sens comme des perdus. je porte ma Raphy dans mes bras pour rire et Yoan nous attrappe et nous porte toutes les deux cet idiot et puis me retourne les 4 fers en l'air, me fait tourner, ce genre de choses, des trucs de gamin qui cherche des pretextes pour s'approcher c'est drôle parce qu'après il est tout con quand il faut danser un slow avec moi, un grand gamin intelligent, virulant, fougueux, inspiré, embarrassé de lui même et de sa propre beauté, incapable de gérer la promiscuité, c'est amusant, ça donne encore plus envie de l'approcher. Et puis ces mecs qui veulent absolument vous porter dans leurs bras, sont bêtes ou quoi ? c'est pour prouver qu'ils sont fort, franchement, je pèse lourd moi ! Toujours prête à jouer je propose une chaise musicale et l'on me suit, et c'est moi qui gagne la partie, je suis trop forte les enfants pouvez pas rivaliser lol ! Ce doit être parce que d'eux tous je suis la plus proche de l'enfance. Il ya des gens evidemment qui ne font pas grand chose et ne veulent pas qu'on les embête avec nos enfantillage mais dans l'ensemble on rigole bien. Vers 5h on n'est plus très nombreux, les jeunes ne savent plus s'amuser c'est terrible. Mes préférés sont toujours là bien entendu. Pierre et Jon doivent partir cependant car ils dorment dans l'autre gîte et il se font ramener par une jeune fille sobre qui veut aller se coucher, ils partent à contre coeur, Jon prend mon visage dans ses mains et embrasse mes joues bonne nuit. (ça se traduit mal en français kiss someone good night :) Ne reste que Yoan, Jean-Marie et moi, qui discutons en écoutant de la musique et vers 6h on monte dans le gîte, on s'installe dans le noir de la salle télé pour ne pas déranger les dormeurs et Jean-Marie qui ne cesse de dire qu'il n'est pas fatigué s'endort très vite par terre, Yoan s'asseoit près de moi, nos bras se touchent et l'on reste là sans rien dire un moment, je le retiens un peu quand il veut aller dormir, je ne veux pas dormir moi ! et il se laisse faire, j'ai envie de prendre sa main mais je ne sais pas comment il va interprêter mon geste alors je m'abstiens, on finit par aller se coucher, il embrasse mes mains, je caresse un peu son visage et ses cheveux d'enfant et bonne nuit. La suite au prochain numéro... Là tout de suite on est mardi 28 octobre, je suis rentrée chez moi plus tôt que prévue et je pars demain matin voir G, je tenais juste à vous faire savoir que je suis toujours là, fidèle au poste et gare à ceux qui me traitent de moule ! Je vous dis à bientôt pour la suite de mon petit périple ...
Ecrit par encremarine, à 22:53 dans la rubrique Au fil de l'eau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 4 commentaires)
Vendredi (10/10/03)
Une semaine en une entrée = un roman mais c'est que du passionnant !
Mercredi 1er Octobre 2003
Ecrit par , à 12:40 dans la rubrique A tout vent.
Lire l'article ! (suite de l'article + 4 commentaires)
Mardi (30/09/03)
Marine ou l'art de faire semblant de se prendre la tête
je me relis et ...
Ecrit par encremarine, à 23:11 dans la rubrique A tout vent.
Lire l'article ! (suite de l'article + 4 commentaires)
Pourquoi faut-il toujours mettre un titre ?
le chauffe-eau a rendu l'âme dimanche matin, on le regrettera beaucoup
Ecrit par , à 00:22 dans la rubrique Au fil de l'eau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)
Samedi (27/09/03)
Voilà je lui ai dit non et je m'ennuie ...
Il fait terriblement gris et tout plat aujourd'hui, je ne fais rien ou presque et je m'ennuie à mourir.
Ecrit par , à 19:08 dans la rubrique Au fil de l'eau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 3 commentaires)
Vendredi (26/09/03)
Il y a une vie entre deux week end
Encore tant de choses à dire, de petits détails à décortiquer ...
Ecrit par , à 00:24 dans la rubrique Au fil de l'eau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (25/09/03)
Avis aux amateurs de romans fleuves ...
Allez je me lance.
Ecrit par encremarine, à 02:11 dans la rubrique Au fil de l'eau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 6 commentaires)
Mercredi (24/09/03)
Juste pour vous faire patienter
J'ai passé un week end génial, avec Max et G comme prévu et je suis en train d'essayer de raconter tout ça mais c'est difficile, j'ai envie de tout dire ce qu'on a fait par le menu mais ça devient un enorme pavé indigeste alors je vais résumer, ça sera probablement publié ce soir.
Ecrit par encremarine, à 13:05 dans la rubrique A tout vent.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (19/09/03)
Des liens vers ceux que je lis
Ca fait un moment que je pense à faire une page de liens, mais ça me parait toujours trop faux, forcé, des trucs de complaisances, je te mets dans mes liens, je dis du bien de toi, tu me mets dans les tiens etc
Ecrit par encremarine, à 14:10 dans la rubrique A tout vent.
Lire l'article ! (suite de l'article + 7 commentaires)
Articles suivants