Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

On the road

Sections : Quotidien   Notes   critiques  

Ecrire un article 


Mardi (13/05/03)


Lu sur Telerama :

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 14:05 dans la rubrique "Quotidien".



Lundi (12/05/03)


Et voici une journée de passée…

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 22:05 dans la rubrique "Quotidien".



Dimanche (11/05/03)


"Errance" Raymond Depardon

« Errance » Raymond Dépardon.

 

Tiré de « Errance ou la pensée du milieu » de Alexandre Laumonier :

 

         « L’errance, terme à la fois explicite et vague, est d’ordinaire associé au mouvement, et singulièrement à la marche, à l’idée d’égarement, à la perte de soi-même. Pourtant, le problème principal de l’errance n’est rien d’autre que celui du lieu acceptable. »

 

         «  L’errance est certainement l’histoire d’une totalité recherchée. »

 

         «  L’errance n’est ni le voyage, ni la promenade, etc… mais bien : Qu’est-ce que je fais là ? »

 

 

L’aventure de l’errance m’a permis de vivre dans le présent, d’être assez bien dans le présent.

 

L’errance n’est pas toujours liée au sentiment d’être, de rester quelque part, mais elle réside au contraire dans la quête de quelque chose.

 

Un photographe n’existe pas s’il n’a pas d’obsessions.

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 16:05 dans la rubrique "Notes".



Bonjour,

Aujourd’hui je suis en pleine réflexion quant à l’utilisation de ce blog. Mon idée première était de faire un essai pour savoir comment cela fonctionne et mettre en ligne un journal interactif réunissant les personnes qui me sont proches. Cette idée est en train de mûrir peu à peu.

Pour ce qui est de ce coup d’essai je suis assez satisfait !!! L’idée de mettre en ligne mes notes de lectures et mes critiques des livres qui me sont passés dans les mains me ravie d’autant plus que des commentaires sont apparus.

Donc je vais continuer dans ce sens.

Pour ce qui est de la rubrique quotidien …. C’est une autre histoire…

Je pourrais parler de mon jardin, de l’évolution de mon petit rucher, de ma vie personnelle (si pauvre…), de mon travail, de mes rencontres…

Mais est-ce bien intéressant ?

Le concept serait à l’heure actuelle de faire fonctionner ce blog autour de la lecture et de l’écriture.

A voir et à suivre…

So long

 

Lire l'article ! (suite de l'article + 3 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 16:05 dans la rubrique "Quotidien".



Samedi (10/05/03)


Histoire d'os

Polar déjanté où le héros John Dortmunder reçoit commande d’un casse très spécial. Joyeux divertissement où notre héros pourvu d’une intelligence bien en-dessous de la moyenne… ne s’en sort pas si mal malgré des contretemps fâcheux qui mettent en péril sa mission.

Une histoire écrite pour rire et faire rire, se détendre sans se prendre la tête.

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 22:05 dans la rubrique "critiques".



Le petit malheureux

30 ans et la vie qui file sans savoir réellement où elle mène… Ce livre se lit d’un seul jet. Situations cocasses, vide existentiel comblé par des rencontres fêtardes et des petits riens. Boire, fumer, se taper une queue, la vie s’écoule sans passion. Des rêves plein la tête, des réalités infernales, et l’angoisse de la solitude qui monte même lorsqu’elle est peuplée de plein de gens. Plus on avance, plus la vie semble étriquée. L’absolu en ligne de mire et pourtant rien qui s’en rapproche…

A lire pour rire, pour  passer le temps, savoir que l’on à sa part d’immaturité et que l’on aime bien s’y accrocher… 

Lire l'article ! (suite de l'article + 5 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 22:05 dans la rubrique "critiques".



"Le petit malheureux" Guillaume Clementine

« Il n’y a pas de femmes trop moches

Seulement des bouteilles de vodka trop petites. »

                            Proverbe russe

 

 

…quand on commence à jouer au con avec un voisin, on devient souvent plus con et plus voisin que lui.

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 22:05 dans la rubrique "Notes".



La face d'un autre

« La face d’un autre » Kôbô Abé.

 

Qui ne s’aime pas soi-même ne peut avoir d’amis.

 

 

La liberté ne consiste pas seulement à suivre sa propre volonté, mais aussi parfois à la fuir.

 

Il ne faut pas mépriser l’action d’écrire. L’acte d’écrire n’est pas seulement celui qui consiste à transposer un fait à l’aide de lettres, mais est en lui-même un voyage d’aventures. Il ne s’agit pas de circuler dans un lieu déterminé, comme le fait un facteur. Il y a du danger, des découvertes à faire et des satisfactions. Parfois je trouvais que ma raison d’être résidait dans l’acte d’écrire. Alors, j’ai envie de continuer à écrire, pour toujours.

 

On ne se comporte souvent que comme si la vie était une

accumulation de liberté. Mais ce n’est qu’une illusion causée par la perpétuelle pénurie de celle-ci.

 

Le but ne consiste pas à atteindre un résultat lors d’une recherche. Le processus de la recherche est en lui-même un but.

Lire l'article ! (suite de l'article + 3 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 22:05 dans la rubrique "Notes".



Premiers pas

Je me suis séparé de Sylvie parce que je ne pouvais plus vivre avec elle et non pas parce que je n’avais plus d’amour pour elle. Aujourd’hui mon attitude envers elle est très ambiguë. Je ne veux plus qu’elle intervienne dans ma vie mais il m’est difficile de savoir qu’elle soit malheureuse et que je ne puisse rien faire pour le contraire. Elle représente une partie les plus riches de ma vie. Les événements, mon évolution ( bonne où mauvaise ) ont fait que je ne me suis plus retrouvé dans ce que nous vivions. Je ne renie pas les enfants que nous avons eus. Bien au contraire. C’est eux qui représente tout ce que nous avons vécu de bon. Et je ne demande que ce qui a fait notre bonheur continue à le faire même si aujourd’hui nous vivons séparés. En fait tout ce que je peux lui reprocher c’est de ne pas avoir été telle que j’aurais voulu qu’elle soit lorsque nous nous sommes séparés. Cela devient compliqué, je le reconnais. Pour faire plus compréhensible disons que l’évolution personnelle de chacun de nous deux a entraînée une divergence d’appréciation de la vie. Pour ma part une sorte de nihilisme devant l’aberration de la vie, pour sa part une découverte d’une dimension sacrée de la vie. Confrontés aux mêmes événements, maladie, mort, avec un degré d’implication différent puisque les liens qui nous unissaient à ces personnes étaient différents, nous avons orientés notre vie vers des chemins différents. Le religieux tout azimut m’a vite étouffé. Cet aspect religieux donnant du sacré en tout acte où toute chose, tout être, le reliant à un tout improbable ne m’a pas apparu comme une vérité d’où le qualificatif d’improbable. Il m’apparaissait qu’il était plus important de vivre  avant que de sombrer dans le néant. J’ai l’impression d’avoir fait un deuil beaucoup plus important qu’il n’y paraît. Le deuil de la vie peut-être. Savoir que rien où si peu n’a d’importance. Comme si tout se déliait au contraire d’elle pour qui tout se liait.

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 21:05 dans la rubrique "Quotidien".



J'aime pas

Je n’aime pas ….

 

     -   Entendre mon chat miauler pour me réclamer à manger. (surtout lorsque je rentre du travail …)

     -   Etre distrait lorsque je lis un livre.

     -   Etre obligé de laisser une activité parce qu’il faut gérer autre chose.

     -   Les complications dans les rapports humains

-         Me plier au rythme de l’autre.

-          

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires )

Ecrit par MIMICH, a 21:05 dans la rubrique "Notes".



Articles suivants